La cathédrale n’est pas la première église du Nouveau Monde. Certes, la cathédrale est bien la première cathédrale des Amériques, la célèbre Catedral Primada de America ou Basílica Menor de Santa María de la Encarnación. Mais ce n’est pas la première église bâtie sur l’île Hispaniola. Pour voir le tout premier temple catholique de Saint-Domingue, il faut regarder de l’autre côté de la rivière Ozama.

La première église de Saint-Domingue 

Capilla Nuestra Señora del Rosario, ou Ermita del Rosario.

Première église du Nouveau Monde

Bonne nouvelle ! On peut apercevoir la Première église de Saint-Domingue depuis la place de Reloj del sol. Vous savez, ce cadran solaire qui se situe juste devant la Real Audiencia qui aujourd’hui accueille le Museo de las Casas Reales

Pour trouver la première église du Nouveau Monde, il faut chercher parmi les rares vestiges de la toute première Santo Domingo de Guzmán, à l’époque où la ville était construite sur l’autre rive de la rivière Ozama. Car ce n’est qu’à partir de juillet 1502 que la construction de la zone coloniale que nous connaissons commença vraiment.

Vous ne saviez pas ? On vous explique. Mais d’abord, un peu d’histoire pour se remettre dans le contexte !

L’arrivée des conquistadors à Santo Domingo

La découverte de l’île Quisqueya

Christophe Colomb arrive dans les Amérique avec son équipage et ses caravelles

Dioscoro Puebla 1862 – Coleccion Museo del Prado

D’abord, en 1492, Christophe Colomb débarque avec ses trois caravelles et leur équipage dans le nord de l’île qu’il baptise Hispaniola. La colonie rencontre les Taïnos, le peuple indigène de l’île, puis s’établit dans la région de l’actuelle Puerto Plata pour y chercher de l’or. 

Les conquistadors quittent le nord de l’île

Durant les premières années, les espagnols extraient l’or des terres, convertissent les taïnos en esclaves, et développent la colonie et fondent la première ville du Nouveau Monde qu’ils appellent Isabela. L’actuelle ville de Puerto Plata. Mais en 1495, les conquistadors abandonnent le nord de l’île à cause des épidémies et parce que les filons d’or ne sont plus aussi rentables. Ils partent alors en direction du sud, et s’arrêtent sur les rives de la rivière Ozama.

Arrivée des espagnols et fondement de la Nueva Isabel

A leur arrivée, en 1496, les espagnols conduits par Bartolomé Colomb commencent la construction de la Nueva Isabela, actuelle Santo Domingo. Et à cette époque, le fils du navigateur ordonne la construction de la ville entre la rive droite de la rivière Ozama et la mer des Caraïbes

Les premières maisons sont construites. Et en 1497, c’est la première église de Santo Domingo qui sort de terre. Mais cinq ans après, le 02 juillet 1502, Santo Domingo est frappée par un ouragan dévastateur. La ville est entièrement détruite. Seules quelques ruines restent debout, dont la première église du Nouveau Monde, la Capilla Nuestra Señora del Rosario, ou Ermita del Rosario

Il ne reste rien de Santo Domingo après le passage de l’ouragan. Le gouverneur de l’île, Nicolás de Ovando, décide alors de déplacer le tracé de la ville de l’autre côté de la rivière Ozama. La rive gauche étant moins exposée aux tempêtes et aux vents du large que la rive droite, c’est ici que Santo Domingo s’établit définitivement.  

La Capilla Nuestra Señora del Rosario : la première église du Nouveau Monde

Capilla Nuestra Señora del Rosario, ou Ermita del Rosario.

Première église du Nouveau Monde à Saint-Domingue en République Dominicaine

Comme mentionné plus haut, on peut contempler la première église de Saint-Domingue depuis la placette de Reloj del sol, juste devant le Museo de las Casas Reales. La Ermita del Rosario se situe juste à gauche des bâtiments de Molinos de Ozama. Vous la reconnaitrez au premier coup d’œil !

La chapelle Nuestra Señora del Rosario est considérée comme la première église du Nouveau Monde, et le berceau de l’expansion du franciscanisme à travers toute l’Amérique latine.

A l’origine de la première église des Amériques, un humble bohío

A l’origine, la chapelle n’était qu’un simple bohío, une cabane taïna construite en bois et avec des branches. Elle accueillait les premiers franciscains arrivés lors du deuxième voyage de Christophe Colomb. 

Au fil du temps, le simple bohío s’est converti en premier temple catholique du Nouveau Monde. Les pierres, les briques et les tuiles en terre cuite ont remplacé le bois et les branches. 

Caractéristiques architecturales de la première église de Saint-Domingue

Capilla Nuestra Señora del Rosario, ou Ermita del Rosario.

Capilla Nuestra Señora del Rosario – Santo Domingo

Le monument religieux conserve son aspect initial et son style colonial original malgré les différentes rénovations.

Capilla Nuestra Señora del Rosario, ou Ermita del Rosario.

Entrée de la Ermita del Rosario à Saint-Domingue

Comme on peut l’observer, l’architecture de la Capilla Nuestra Señora del Rosario est humble et minimaliste. Cependant, son entrée arbore des piédroits et un linteau en briques surplombé d’un encorbellement.

Entrée de la Capilla Nuestra Señora del Rosario

Vierge à l’enfant au dessus du portail de la Capilla Nuestra Señora del Rosario

Le linteau est sublimé d’une niche habillée d’une Vierge à l’enfant. Son portail est accessible par trois embrasures ouvertes en voûte plein cintre. Son ouverture est orientée à l’ouest, face à la rivière Ozama.

Capilla Nuestra Señora del Rosario, ou Ermita del Rosario.

Première église du Nouveau Monde à Saint-Domingue

Les façades blanches de la chapelle n’exposent aucune ornementation mais seulement quelques ouvertures. Une croix chrétienne domine le faîtage. Les bas de pente du toit se déversent dans des chéneaux encaissés en pierre. L’intérieur est sobre. Le chœur est dépourvu de retable et présente un crucifix en bois comme unique décoration. Quant au sol de l’église, il est recouvert de dalles carrées en terre cuite.  

La première église du Nouveau Monde est résolument modeste,  mais elle reste le premier temple catholique des Amériques bâti par les conquistadors. 

Les portes de l’église sont fermées au public. Cependant, on peut s’approcher du monument après avoir demandé l’accès au garde-barrière à l’entrée de l’impasse. Excepté l’émotion que suscite l’église pour être la première bâtie dans les Amériques, d’un point de vue architectural, le monument ne justifie pas le déplacement. De plus, le site est un peu éloigné de la zone coloniale et pas hyper accueillant. Notre conseil ? A moins que vous ne soyez passionné de vieilles pierres ou fervent croyant, contentez-vous d’une observation depuis le mirador au pied de Reloj de sol.

Informations pratiques

Localisation de Première église du Nouveau Monde

>>> Aller à la Ermita del Rosario avec Googlemap

Découvrir la zone coloniale de Saint-Domingue

Le centre historique de Saint-Domingue compte d’innombrables vestiges de l’époque coloniale. Églises, maisons palatiales, forts et portes de bastion… n’hésitez pas à découvrir la zone coloniale et à parcourir ses rues chargées d’histoire.

Rues anciennes

Découvrez les rues anciennes de la première ville du Nouveau Monde et foulez le pavé des premiers conquistadors :

Places et parcs

Détendez-vous dans les parcs de la grande Santo Domingo de Guzmán et profitez-en pour contempler le théâtre de la vie dominicaine :

Eglises et monuments religieux

Visitez les premiers monuments religieux des Amériques qui ont contribué à la christianisation du Nouveau Monde :

Maisons et palais

Emerveillez-vous devant les maisons palatiales de Saint-Domingue et contemplez ces trésors architecturaux coloniaux :

Portes de bastion

Apprenez sur le système défensif de Santo Domingo à l’époque des pirates et découvrez les portes de bastion qui intégraient la grande muraille de la cité coloniale :

Forts et forteresse

Plongez-vous dans l’histoire de Saint-Domingue en découvrant les vestiges de ses forts et sa forteresse principale :

Vestiges publics

Immergez-vous dans le premier hôpital du Nouveau Monde ou bien découvrez les noms des grands protagonistes de l’histoire dominicaine :

En savoir plus sur la République Dominicaine

Pour les curieux qui ont envie d’en savoir plus, vous trouverez ci-dessous les principaux articles qui traitent de la République Dominicaine dans ses généralités :