Le Convento de los dominicos à Saint-Domingue est un lieu chargé d’histoire. Construit au XVIème siècle, le couvent a accueilli les quinze Frères dominicains qui ont fondé la première université des Amériques adjacente. Le couvent des dominicains se situe au cœur de la zone coloniale de Santo Domingo, juste à côté du Parque Duarte, à l’angle de la Calle Padre Billini et de la Calle Hostos. On trouve également sur le parvis du couvent la Chapelle du Troisième Ordre, ou Capilla de la Tercera Orden. 

Convento de los dominicos à Saint-Domingue

Convento de los dominicos à Saint-Domingue

Le couvent compte parmi les lieux les plus emblématiques de la zone coloniale de Saint-Domingue. C’est ici que Fray Antón de Montesinos, célèbre défenseur des droits des Taïnos, prononce son Sermon de l’Avent qui dénonce l’esclavage et l’extermination des indigènes de l’île Hispaniola. Le Père Bartolomé de las Casas ainsi que Pedro Henríquez Ureña y vécurent. Ces derniers sont également connus pour leur prise de position contre les colons esclavagistes et autres encomenderos de l’époque coloniale.

Outre son histoire, le couvent offre une architecture coloniale de toute beauté aux couleurs prononcées. Sublimée d’une rosace et de frises, la façade de l’église est saisissante. Quant à l’intérieur, une belle voûte en berceau sublime la nef. Les chapelles sont également remarquables, notamment la Capilla del Santísimo Sacramento

sculpture de Thimoty P. Schmalz intitulée Jésus désemparé

Sculpture de Thimoty P. Schmalz intitulée Jésus désemparé

On trouve sur le parvis du couvent, à droite du portail, une très belle sculpture en bronze. Il s’agit d’une réplique de la sculpture de Thimoty P. Schmalz  intitulée Jésus désemparé. Celle-ci représente un Christ allongé sur un banc recouvert d’un linceul. Notez ses stigmates sur les pieds. 

Histoire du Convento de los dominicos à Saint-Domingue

La fondation et la construction du couvent des dominicains

Convento de los dominicos à Saint-Domingue

Façade et campanile du Couvent des Dominicains (Chapelle du Troisième Ordre en rénovation)

Arrivée des Frères dominicains sur la Hispaniola

Le couvent des dominicains est construit quasi en même temps que la cathédrale de Saint-Domingue. En automne 1508, le Maître général de l’ordre,Tomás de Vio, ordonne depuis Rome au Vicaire d’Espagne qu’il obtienne l’autorisation du Roi à envoyer quinze Frères sur l’île Hispaniola. Deux ans plus tard, les Frères commencent d’arriver à Saint-Domingue. La même année, le Roi ordonne à Diego Colón de fournir aux Frères un lieu où ils peuvent fonder leur ordre. Ce dernier favorise leur établissement en leur attribuant une aide annuelle allouée pendant dix ans.

La vie précaire des Frères et le début du conflit contre l’esclavage

Voûte en berceau du couvent avec le retable en acajou en fond

Voûte en berceau du couvent avec le retable en acajou en fond

Selon les rapports de Bartolomé de Las Casas, les Frères connaissent d’abord une vie précaire et vivent dans des cabanes en bois. Ils disposent d’oratoires dans différentes parties de la ville. Dès leur arrivée, les Frères dominicains entretiennent un conflit ouvert avec les colons au sujet de l’esclavage des Taïnos. Las Casas décide d’envoyer Fray Antonio de Montesinos en Espagne demander l’aumône au Roi. Mais sa sollicitude reste sans succès. Nous sommes en 1517. 

La donation royale et la poursuite de la construction

Détails de la façade du Convento de los dominicanos

Détails de la façade du Convento de los dominicanos

Entre 1519 et 1522, Geraldini rapporte que les travaux n’ont guère évolué. Mais en 1524, les travaux entrent dans une nouvelle phase. Fin janvier, la Couronne Espagnole accède à la requête de Bartolomé de Las Casas transmise par Montesinos et concède 2000 pesos d’or pour les travaux. 

Au printemps de la même année, Montesinos contracte les maçons Anton Gutiérrez de Navarrete et son fils Alonso pour une durée de quatre ans dans les Indes. Trois ans plus tard, les travaux ne sont toujours pas terminés. Et il n’existe pas d’indications précises sur l’achèvement de l’édifice. Cependant, les pierres tombales les plus anciennes sur le côté nord de la nef datent de 1532 et de 1535 dans la première chapelle côté sud. Elles indiquent en principe la fin des travaux ou du moins, que la consécration a été effectuée. 

La fin des travaux et la protection de Alcocer

Convento de los dominicanos - Santo Domingo

Portail et parvis du Convento de los dominicanos – Santo Domingo

D’autre part, le témoignage de Nicolás de Ovando dans l’édition de son histoire en 1535 corrobore à la conclusion de la présence des pierres tombales. En 1544, les dominicains accompagnant Las Casas durant son dernier voyage à la Hispaniola rapportent que les bâtiments de l’Ordre sont bien ordonnés et la sacristie bien décorée. 

En 1559, l’Ordre compte de nouvelles donations royales. De plus, il semble bénéficier de la protection du monarque Alcocer contre les encomenderos furieux du succès de la croisade dominicaine pour la liberté des Taïnos. Le titre de “Couvent impérial” remonte à cette époque. Cette incorporation est validée par l’aigle bicéphale des Hasbourg dans les armoiries de la maison.  

Architecture du Convento de los dominicos 

Les dommages du couvent au fil du temps

Campanile du couvent

Campanile du couvent des dominicains à Saint-Domingue

A l’instar de nombreux monuments et autres vieilles églises de Saint-Domingue, le Convento de los dominicos souffre des cyclones et tremblements de terre. En 1684, le toit de la nef s’écroule lors du séisme. Il est rénové après 1689 puis remplacé par l’actuelle voûte en berceau en 1746.

Caractéristiques architecturales de l’extérieur du couvent 

Façade du couvent des dominicains

Façade du couvent des dominicains

L’extérieur du Convento de los Dominicos à Saint-Domingue, et plus exactement sa façade baroque, est sans aucun doute l’élément le plus saisissant du monument religieux. 

La façade de l’église conserve son antique portail et arbore de fines céramiques, des briques rouges, des pierres blanches et des pierres de corail. Les couleurs de chaque élément confèrent un charme indéniable et unique à la façade. 

Pilastres du Convento de los dominicanos

Pilastres du Convento de los dominicanos

Les pilastres, la porte en ogive, les frises, les niches arborées de Saints, et les encorbellements offrent au portail un aspect harmonieux sublimé par la grande rosace blanche au centre du fronton qui marque le style gothique isabélin. Bien que plus sobre, le campanile baroque situé sur le côté offre de la hauteur au monument et casse les lignes architecturales traditionnelles. 

Les chapelles latérales de l’église occupent les espaces entre les contreforts. On peut facilement les observer depuis la rue. 

Intérieur du couvent des dominicains de Saint-Domingue

Intérieur de l'église du Convento de los dominicos à Saint-Domingue

Intérieur de l’église du Convento de los dominicos

L’intérieur du couvent présente une impressionnante nef voûtée en berceau dotée de belles nervures et clés de voûte sculptées. On accède aux transepts par des embrasures plein cintre. Notez les détails de la magnifique chaire en bois.

Intérieur de l'église du Convento de los dominicos à Saint-Domingue

Nef en berceau du couvent des dominicains

Des puits de lumières décorés de vitraux éclairent les transepts accessibles par des embrasures plein cintre. L’autel accueille un très beau retable en acajou orné de feuilles d’or. Il arbore une statue de Saint Dominique de Guzmán

Un vaste patio distribue les chambres du cloître à arcade du Convento de los dominicanos. Il accueillait à l’époque les Frères dominicains, les évangélisateurs pacifiques. Le saviez-vous ? Le couvent avait le surnom de Maison des Apôtres, ou Casa de los Aspoteles, en l’honneur des moines. Les chambres sont aujourd’hui transformées en bureaux.

La chapelle du Zodiaque ou Capilla del Santísimo Sacramento

Sur la voûte de la Capilla del Santísimo Sacramento, ou chapelle du Saint Sacrement en français, on peut observer les planètes Jupiter, Mars, Saturne et Mercure qui représentent les quatre évangélistes. Le soleil évoque le Christ au centre de la voûte, et les signes du Zodiaque représentent les 12 apôtres. 

Capilla de la Tercera Orden ou Chapelle du Troisième ordre 

Chapelle du Troisième Ordre à Saint-Domingue

Chapelle du Troisième Ordre à Saint-Domingue

La Capilla de la Tercera Orden est construite en 1759 comme chapelle des dominicains. Puis elle est transformée en école en 1880, ensuite en bibliothèque, puis devient le siège de la Jeunesse Pastorale, la Pastoral Juvenil.

Le monument est construit tout en longueur. Des pilastres en briques surplombés d’encorbellements et une balustrade arborent la façade. Un campanile construit également en brique rouge domine le portail. 

La chapelle dispose de contreforts sur les côtés qui accueillent des chapelles. Une voûte en berceau surplombe la nef. A l’instar d’autres vieilles églises et chapelles de la zone coloniale, la brique et la pierre prédominent l’intérieur.  

Informations pratiques 

  • Jours d’ouverture : tous les jours
  • Horaires : 8h – 12h30 / 15h – 17h30
  • Entrée : 60 DOP

Localisation

Localisation du Convento de los dominicos à Saint-Domingue

Localisation du Convento de los dominicos à Saint-Domingue

>>> Aller au Convento de los Dominicos avec Googlemap

A propos de la zone coloniale de Santo Domingo

Ruines de l'Hospital San Nicolás de Bari à Saint-Domingue en République Dominicaine

Hospital San Nicolás de Bari à Santo Domingo

Explorez la zone coloniale de Saint-Domingue, riche en vestiges coloniaux. Parcourez ses vieilles rues, dont la célèbre Calle las Damas, et découvrez son histoire fascinante. Admirez la première cathédrale du Nouveau Monde et ses anciennes églises, témoins de l’époque coloniale. Les parcs et places de la capitale dominicaine, comme le dynamique Parque Colón, sont des lieux de rendez-vous incontournables. Le centre historique abrite de magnifiques maisons coloniales, telles que la Casa de Bastidas et le palais Alcazar de Colón.

Visitez la ville fortifiée de Santo Domingo, qui a conservé une partie de son système de défense. Découvrez la Fortaleza Ozama et les portes des bastions comme la Puerta de la Misericordia, intégrées à l’ancienne muraille défensive. La zone coloniale de Saint-Domingue est une étape obligatoire lors de votre séjour en République Dominicaine. Pour mieux comprendre son histoire, explorez ses bâtiments historiques, ses espaces et monuments contemporains ainsi que ses nombreux musées.

Avant d’organiser votre voyage dans cette perle des Caraïbes, choisissez bien la saison. Même si la chaleur et le soleil dominent toute l’année, la météo de Saint-Domingue, comme la météo de Punta Cana, peut ne pas être propice aux vacances et aux visites. Le climat de la République Dominicaine se divise en deux saisons : la saison sèche et la saison des pluies. Alors ne ratez pas votre séjour et réservez au bon moment pour profiter pleinement de votre voyage !